L’entrepreneur général, chef d’orchestre des travaux de construction

Structure de bois - projet de construction

Au Québec, le domaine de la construction est en pleine expansion. Il suffit de remarquer la quantité de condominiums apparaître et les façades de commerces se refaire une beauté pour le constater. Une personne chapeaute de tel projet : l’entrepreneur général.

Qui est-il? Quelles sont ses tâches et quel est son parcours? Plein feu sur ce professionnel, ce chef d’orchestre de la construction et de la rénovation.

Profil recherché

Évidemment, l’entrepreneur général (ou l’entrepreneuse générale) a un intérêt marqué pour les travaux manuels et pour l’industrie de la construction. Il possède une bonne forme physique, un sens de la logistique et d’analyse développé, afin de coordonner les différents corps de métier liés au projet.

Il s’agit d’une personne mobile, ayant la facilité de se déplacer à travers le territoire d’affaire ciblé. Les travaux sur les chantiers commencent généralement très tôt le matin, son horaire est flexible.

La communication et le travail d’équipe sont des aspects importants pour lui. En contact avec la clientèle, des chefs d’entreprise et les travailleurs, il possède de l’entregent, inspirant la confiance.

Les tâches et responsabilités confiées

Ce professionnel de la construction coordonne les travaux et les différents spécialistes sur le chantier. Il vérifie et s’assure de l’évolution des travaux, L'entrepreneur général sur le chantieren respect à l’échéancier établie. Il communique les informations et les mises à jour avec le client, ou du référent.

Il est responsable du budget du projet, des négociations, s’il y a lieu, ainsi que des partenariats ou contrats avec les autres artisans du milieu.

Il représente aussi la sécurité des ouvriers sur les lieux de travail. Il confirme ainsi que les normes de la CSST soient bien respectées par chacun des travailleurs.

Selon son intérêt, ce professionnel œuvre dans le secteur résidentiel, commercial, institutionnel ou industriel.

Son parcours et sa formation

Plusieurs chemins mènent à une carrière d’entrepreneur général. On s’attend généralement à ce qu’il ait un niveau d’étude secondaire ou collégial avec spécialisation du bâtiment. Une expérience pertinente le conduira le plus souvent à des responsabilités de coordination.

Pour le travailleur en construction, il est impératif d’obtenir une licence RBQ – Régie du Bâtiment du Québec. Cette licence permet d’exécuter et de sous-traiter des travaux de construction.

Pour l’obtenir, il faut d’abord remplir un formulaire, disponible via le site web de la Régie, suivi d’examens. Une formation préparatoire aux examens est offerte. Pour certains, l’expérience professionnelle ou scolaire est prise en considération.

Une fois cette licence obtenue, il faut s’inscrire à la CCQ – Commission de la construction du Québec. Ceci est obligatoire et en respect avec la Loi R-20.

Les opportunités de carrière

Les perspectives d’emploi pour l’entrepreneur général sont excellentes, considérant la demande toujours grandissante dans le milieu de la construction. Ce professionnel a la possibilité de travailler en tant qu’indépendant ou salarié, pour une entreprise en construction et en rénovation.

L’emploi n’est pas routinier. Le constructeur effectue une partie de ses tâches à un bureau, mais aussi sur les chantiers.

En revanche, cette industrie varie selon les saisons et donc, l’hiver est une période moins occupée pour l’entrepreneur, selon son secteur d’activité, tandis que l’été peut être très achalandé.

Côté salarial, les métiers spécialisés sont parfois mieux rémunérés. Or, les perspectives et le salaire annuel de l’entrepreneur dépend surtout de son ambition et de sa persévérance, surtout s’il est travailleur autonome.

La construction : une panoplie de possibilités

Le milieu de la construction et de la rénovation vous attire? Vous pourriez aussi être intéressé par le métier d’ébéniste ou celui de spécialiste en calfeutrage.

Soyez le premier à laisser un commentaire sur "L’entrepreneur général, chef d’orchestre des travaux de construction"

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.


*