Linkedin n’est pas Facebook !

linkedin-facebook

Si vous passez un peu de temps sur LinkedIn, le réseau social professionnel, vous avez certainement vu passer le post suivant : « LinkedIn is not Facebook… seriously, it’s not ». Son auteur y recense les messages inappropriés à un cadre professionnel qu’il a vus passer sur son mur d’actualité.

Mais quelle est la limite entre personnel et professionnel ? Comment poster « correctement » sur LinkedIn ?

Gérer sa stratégie de contenu sur LinkedIn et Facebook

Je m’intéresse dans cet article à la gestion des réseaux sociaux en tant que personne, et non en tant qu’entreprise. En effet, de la part d’une société, la stratégie de contenu est un métier, un poste de dépense et un projet stratégique. Mais les particuliers oublient trop souvent que même en tant que personne, il est utile d’avoir sa propre stratégie de contenu !

En effet, si l’on classe les réseaux sociaux des plus personnels aux plus professionnels, je serais tenté de faire le classement suivant : Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn. Chacun gère sa vie publique comme il l’entend et profite ou non des possibilités de fermer partiellement ou entièrement un profil.

Toutefois, les « posts » d’un profil Facebook et d’une page LinkedIn devraient à mes yeux être totalement opposés. D’un côté, du contenu personnel, des photos de vacances, l’expression de ses opinions (qui ne regardent souvent personne, mais c’est un autre débat) ; de l’autre, la mise en avant de ses réussites professionnelles, des mises à jour sur son parcours, des articles qui pourraient intéresser ses contacts.

Des contenus très différents qui reflètent l’intérêt de chaque réseau social et la façon dont ils participent à la personne publique que nous exposons sur Internet !

Comment utiliser LinkedIn ?

Il ne s’agit dans cette section que de mon avis personnel sur le sujet, vous êtes bien sûr libres de votre propre contenu. Souvenez-vous seulement de l’usage idéal de LinkedIn : trouver un emploi, entretenir son réseau professionnel, postuler à des offres, se faire repérer. Certains employeurs n’apprécieront pas d’en savoir trop sur ce qu’ils ne devraient peut-être pas connaître.

La restriction des informations privées fait d’ailleurs partie des directives de recrutement de certains pays, comme le Canada ou les États-Unis, où vous ne devriez pas faire figurer une photographie, votre âge ou le fait que vous avez votre permis sur votre CV.

Bien sûr, il est apprécié de mettre sa photographie sur LinkedIn, mais vous comprenez l’idée. Essayez donc de limiter le contenu trop personnel, au profit d’informations professionnelles telles que :

  • Des renseignements sur votre poste actuel et vos positions précédentes.
  • Le partage d’articles portant sur votre domaine d’activité, votre métier, vos passions.
  • Des recommandations pour et par vos anciens collègues.
  • Des preuves visuelles de vos réalisations : lien vers un article que vous avez publié, un site sur lequel vous avez travaillé, une vidéo explicative de vos travaux…

 

Comme dit l’adage, « Less is more » donc contentez-vous du nécessaire et pensez à ce qui vous met en valeur : votre futur recruteur vous en remerciera !